L'histoire des noms de rues de Sept-Iles

En 1974, la Société historique du Golfe réalisait une première description de l’origine des noms de rue de Sept-Îles. C’est à mesdames Lorana dite Laure Porlier-Bourdage et Lili Tanguay-Desrochers que revient le crédit du document Répertoire historique et géographique des noms de rues de Sept-Îles. Parce que de nombreuses rues se sont ajoutées dans le décor septilien depuis cette époque, une mise à jour de ce répertoire s’imposait. Il fallait non seulement documenter ces nouveaux toponymes, mais aussi parfaire la connaissance de la toponymie de Sept-Îles. C’est ce long travail de recherche que la SHG a entrepris depuis 2011, et qu'elle a maintenant le plaisir de présenter au public en janvier 2014.

 

 

 

SECTEURS

Les secteurs ont été nommés par tradition populaire contrairement aux districts électoraux, qui eux ont été délimités au début des années 2000 avec les annexions des municipalités de Gallix et de Moisie.

Moisie

Désigne la zone située entre la rivière Bouleau et de la réserve innue Maliotenam, du golfe Saint-Laurent jusqu’au limite du Territoire non organisé de la MRC Sept-Rivières. Dès 1685, ce toponyme qui identifie d'abord une rivière de la Côte-Nord, figurait dans un document de Louis Jolliet sous la forme Moisy et, en 1865, était attribué à un canton, puis à une municipalité érigée en 1955, à proximité de Sept-Îles.

Des plages

Désigne la zone situé entre la Côte du Relais et la rue des Pionniers, du bord de la mer jusqu’à la falaise de l’aéroport. Ce secteur était, à l’origine, zoné villégiature et de propriété privée; il a été développé pour devenir résidentiel.

Centre-ville

Désigne la zone située entre la rivière du Poste et la rue Mgr-Blanche, du bord de mer à la rue Comeau. C’est où se situe le parc urbain lieu de rassemblement populaire.

Mgr-Blanche

Désigne la zone située entre la rue Mgr-Blanche et la rue Retty, du bord de la mer au boulevard Laure. En référence à l’école élémentaire Mgr Blanche, premier évêque résident de Sept-Îles en 1916. Il contribue à l’œuvre de l’éducation et installe des religieuses enseignantes dans les postes importants.  

Marie-Immaculée

Désigne la zone située entre la rue Smith et la Réserve Uashat, du bord de la mer au boulevard Laure. Ainsi nommé en référence à la paroisse catholique.

Haut-Sainte-Famille

Désigne la zone située entre le boulevard des Montagnais et la rue Holiday, de la rue Comeau jusqu’au chemin de fer. Ainsi nommé en référence à la paroisse catholique

Place de l’Anse

Ce nom a été donné suite à un concours auprès des résidents de ce secteur. Il s’identifie à une anse dans la baie de Sept-Îles. Cette zone se délimite par la rivière du Poste et la rivière aux Foins

Parc Industriel

Désigne la zone située au nord de la route 138 et du chemin de fer QNS&L entre la rivière aux Foins et la rivière des Rapides.

Secteur Ferland

Désigne la zone située au nord de la baie de Sept-Îles jusqu’à la le boulevard Laure (route 138) entre la rivière aux Foins à la rivière Rapide. Les noms de rue de ce secteur ont été inspirés par la flore et la faune nord-côtière. Ainsi nommé en référence à Jean-Antoine Ferland, historien canadien-français, ordonné prêtre en 1828.     

Secteur Clarke

Désigne la zone située dans la partie ouest de la ville de Sept-Îles, implantée sur les rives sablonneuses de la rivière Sainte-Marguerite, à 7 km en amont de sa confluence avec le fleuve Saint-Laurent. Les frères Clarke construisent un moulin à papier en 1903, puis, en 1908, la centrale hydroélectrique est inaugurée.

Secteur de Gallix

Désigne la zone située à l’ouest de la rivière Saint-Marguerite et à l’est de la côte au Jambon, de la mer jusqu’au mont Trouble. En référence au père Joseph Gallix, eudiste français, missionnaire sur la Côte-Nord.